Wolfgang Amadeus Mozart

Accueil > Wolfgang Amadeus Mozart

Synonyme de virtuosité, Wolfgang Amadeus Mozart a profondément marqué l’histoire de la musique.

L’œuvre de ce génie est exceptionnelle, par sa profusion d’une part, et par son universalité d’autre part. Malgré sa mort prématurée (à 34 ans), il a créé une des sommes les plus importantes de la musique comportant des chefs d’œuvre classiques dans des domaines variés.

Mozart est né le 26 janvier 1756 à Salzbourg (aujourd’hui en Autriche), d’un père musicien : Léopold, violoniste auprès du prince archevêque de Salzbourg, qui enseigne le clavecin à ses enfants dès le plus jeune âge. Wolfgang manifeste très vite (dès l’âge de 6 ans !) des dons exceptionnels. Lors d’une première tournée européenne entre 1763 et 1766, Mozart est reçu par Louis XV en France et George III en Grande-Bretagne. Il fait ainsi la rencontre de deux musiciens qui vont le marquer définitivement : Johann Schobert, et Johann Christian Bach. C’est la période pendant laquelle il compose ses premières symphonies. Grâce à ces voyages, il possède un style international mûri au contact de l’art lyrique italien et de la tradition orchestrale allemande.

Alors que le nouveau prince archevêque de Salzbourg, le comte Hieronymus Colloredo, demande à Léopold de limiter les voyages et déplacements, Wolfgang se sent à l’étroit à Salzbourg. Épris d’indépendance, il prend congé et quitte la ville. Ses voyages le mènent à Augsbourg, à Mannheim (où il tombe éperdument amoureux de la cantatrice Aloysia Weber) puis à Paris.

Endetté, Mozart rentre à Salzbourg où son père réussit à le faire engager auprès du prince archevêque. Il compose alors sur commande et se produit comme interprète.

Loin de s’épanouir à son poste, Wolfgang s’installe finalement à Vienne afin d’y mener une carrière de musicien indépendant. Il y épouse Constance Weber, joue pour la cour, donne des leçons de piano, et continue de composer messes et quatuors, et deux opéras : Les Noces de Figaro et Don Giovanni. Joseph II nomme Mozart musicien de la chambre impériale et royale ; ce dernier vit alors confortablement. Malheureusement pour lui, à la mort de Joseph II, Mozart se trouve évincé par son successeur, Léopold II, et perd sa situation.

Une période difficile commence alors. Sur le plan familial, Mozart est affecté par la mort de son père, la maladie de son épouse et les difficultés financières. À Vienne, Mozart vit ses dernières années dans une grande misère. Il meurt alors qu’il n’a pas encore 35 ans.

Mozart aura composé plus de 600 œuvres. Outre les opéras, une cinquantaine de symphonies, des cassations, des sérénades, danses et marches ainsi que des divertissements (dont la petite musique de nuit), 23 quatuors à cordes, six quintettes à cordes, un trio à cordes, une quintette pour clarinette et cordes, 23 concertos pour piano, cinq pour violon, un pour basson, deux pour flûte, un pour flûte et harpe, quatre pour cor et un pour clarinette, 19 sonates pour piano, de la musique de chambre, des messes, des airs de concert, des lieder et des canons.