Les 7 règles du CV des jeunes diplômés

18/07/2014 – Les 7 règles du CV des jeunes diplômés

business.lesechos.fr par Xavier Thierry Publié le 15/07/2014

Les 7 règles du CV des jeunes diplômés

«Passeport» pour le monde du travail, le CV est le premier élément de votre recherche d’emploi. Expériences, formation, mots-clés… Voici quelques astuces pour rédiger un CV qui sort du lot.

1. Montrez la cohérence de vos stages
Faute d’expérience professionnelle, ce sont vos stages qui représentent votre porte d’entrée dans le monde du travail. Votre CV doit absolument montrer qu’ils s’enchaînent de manière cohérente… Cela n’est pas tout à fait le cas? Essayez de trouver un fil rouge dans votre parcours. L’employeur doit comprendre que vous avez cherché à acquérir telle compétence dans telle entreprise, après avoir réfléchi à votre profil.

2. Mettez votre diplôme en avant
Pour un profil junior, «le diplôme est la première chose que nous regardons sur un CV», indique Christiane Flamant, responsable du recrutement chez Areva. Veillez donc à bien le mettre en valeur, particulièrement si vous sortez d’une école réputée. Attention à bien reprendre l’intitulé exact de votre diplôme. «Les étudiants utilisent parfois l’acronyme parce que cela leur semble évident», explique Géraldine Luger, conseillère en insertion professionnelle à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Il peut être intéressant de préciser une partie du programme de vos cours, notamment si cela démontre que vous avez des connaissances utiles pour un poste.

3. Illustrez vos expériences professionnelles par des faits
«Souvent, des stages de six mois sont simplement mentionnés sans être décrits», déplore Elyne Attenot, chargée d’insertion professionnelle à l’université de Lyon 1. Osez donner des détails! Etayez vos expériences professionnelles par des faits ou des chiffres qui permettent au recruteur d’évaluer les responsabilités que vous avez endossées. Par exemple, un commercial peut donner le chiffre d’affaires qu’il a réalisé au cours de ses stages.

4. Choisissez le bon vocabulaire
«On regarde si des mots-clés liés à des compétences que l’on recherche sont mis en avant», confie Camille Le Bras, responsable du recrutement chez Cap Gemini France. De nombreux recruteurs effectuent des recherches dans des banques de CV en les filtrant avec certains intitulés de compétences. Si vous mentionnez les bons termes dans le vôtre, il fera tilt dans l’esprit de l’employeur. Consultez les offres d’emploi pour analyser le vocabulaire qui revient le plus souvent dans votre secteur d’activité.

5. Forme: fuyez l’austérité… mais attention à l’originalité débridée
«Aujourd’hui, avec les outils disponibles, c’est presque impardonnable de faire un CV triste», affirme Tania Gibot, consultante à l’Apec. Couleurs, polices, mise en forme… Soignez l’apparence de votre CV. Attention toutefois: «Elle ne doit pas desservir le fond mais guider la lecture du recruteur», poursuit la professionnelle. Un CV trop original peut s’avérer contre-productif. «Lorsqu’un recruteur tombe sur des titres de diplômes écrits verticalement, cela peut être agaçant, même si ce n’est pas rédhibitoire», estime Christine Flamant, responsable du recrutement à Areva.

6. N’inventez rien sur votre CV!
Ne gonflez pas les muscles! Vous devez être capable d’expliquer tout ce qui est mentionné sur votre CV et l’étayer par des faits. Pas question, donc, de vous surestimer en mentionnant des connaissances approximatives et lointaines. D’autant plus que si vous êtes interrogés sur ce sujet en entretien sans pouvoir vous justifier, le recruteur pourrait y voir un comportement malhonnête.

7. Attention aux évidences et imprécisions
«Un CV doit être lisible de tout le monde. Les recruteurs ne sont souvent pas des spécialistes de tous les domaines d’activité», prévient Christine Flamant, chez Areva. Attention à ne pas utiliser trop de termes techniques propres à votre métier. De même, n’oubliez pas de mentionner le secteur d’une PME méconnue dans laquelle vous avez fait un stage. Enfin, préférez la gradation entre «débutant» et «confirmé» pour votre niveau de langues, plutôt que la formule «lu, parlé, écrit».

Si malgré tous ces conseils, vos sollicitations ne débouchent pas directement sur un entretien, ne vous découragez pas: d’après une étude du cabinet Deloitte, un jeune diplômé envoie en moyenne 27 CV avant de trouver un emploi.