Le chant faciliterait l’apprentissage des langues étrangères

04/12/2014 – Chanter pour apprendre une langue étrangère permettrait de retenir deux fois plus de mots

Le Figaro, Assma Maad – article publié le 19/07/2013

Le chant faciliterait l’apprentissage des langues étrangères

 

Une étude menée par l’université d’Edimbourg montre que chanter pour apprendre une langue étrangère permet de retenir deux fois plus de mots.

Ce n’est pas un secret, les Français ne sont pas des champions en matière de langue étrangère. Pour pallier à ces lacunes, une nouvelle méthode d’apprentissage pourrait nous faciliter la tâche : le chant. Une étude britannique publiée dans la revue Memory & Cognition révèle qu’apprendre des mots étrangers en les chantant, permet de mieux les retenir. Trois groupes de vingt adultes ont participé à une série d’essais dans le cadre d’une étude menée par l’Université d’Édimbourg, nous apprend The Telegraph.

Les chercheurs ont testé les participants sur la langue hongroise, à priori peu familière des britanniques. Particulièrement difficile à maîtriser, la langue possède une structure très différente des langues anglo-saxonnes ou latines. Le hongrois est une langue dite «agglutinante». La majorité des mots sont formés en ajoutant un ou plusieurs suffixes à une racine, ce qui permet à un seul mot d’en remplacer plusieurs en français (exemple: kézem, ma main, kézemben, dans ma main).

 

Vers une nouvelle forme d’apprentissage

Les participants ont écouté une série de mots, pour ensuite les répéter pendant 15 minutes. Certains, en les récitant de manière traditionnelle, d’autres en chantant. Ils ont alors été soumis à un test pour noter les mots ont été retenus. Les adultes qui ont choisi de chanter, ont retenu deux fois plus de mots que leurs camarades. Un résultat qui s’applique également sur le long terme. Lorsqu’ils ont été soumis à ses mêmes tests des heures plus tard, ils les avaient encore en mémoire.

Karen Ludke, qui a mené cette recherche à l’Université d’Édimbourg, estime que ces résultats doivent ouvrir la porte à une nouvelle forme d’apprentissage des langues étrangères. «La plupart des gens se souviennent régulièrement des mots qu’ils ont entendu dans des chanson. Toute la question est de savoir si la mélodie fournit un repère supplémentaire dans la mémoire des gens», explique-t-elle en précisant que ce type de méthode est déjà de mise chez les plus jeunes.

L’utilisation du chant est déjà une évidence à l’école primaire. Pour l’enfant, les mélodies sont un facilitateur de parole. «La pratique de la chanson favorise l’acquisition de la musicalité de la langue. Elle permet d’identifier les composantes sonores du langage. La syllabisation et les rimes indiquent le rythme interne de la phrase et aide l’enfant à restituer la courbe mélodique d’une phrase», soulignait le ministère de l’Éducation nationale, dans un rapport en 2007.