La Renaissance italienne

Accueil > La Renaissance italienne

L’Italie, berceau de la Renaissance
La Renaissance marque la transition entre le Moyen Âge et l’Époque moderne dans le monde ; elle prend naissance en Italie dans les années 1450. C’est une période au cours de laquelle l’Europe connaît de grands progrès dans les domaines artistiques, culturels, scientifiques et techniques, ainsi que de profonds changements en matière de politique, d’économie et de religion.
La Renaissance italienne prend racine en Toscane, notamment à Florence. Puis le mouvement s’étend à Venise avant de s’installer à Rome, où fleurit une architecture à la mode antique.
L’Italie à cette époque était divisée en plusieurs principautés concurrentes qui voulaient chacune briller davantage que les autres, ce qui encouragea la création et l’émulation artistique.

Trois villes phares
Si la Renaissance touche l’ensemble de l’Italie, elle concerne particulièrement trois grandes villes :
– Florence, grâce aux princes de Médicis, avec l’architecte Brunelleschi, le sculpteur Donatello, les peintres Masaccio, Fra Angelico et Botticelli
– Rome, sous le haut patronage du pape, avec Léonard de Vinci, Raphaël et Michel-Ange
– Venise, en raison de sa grande richesse, avec Mantegna, Bellini, Giorgione, Titien, et Carpaccio.

Des domaines d’expression variés
La Renaissance s’est notamment exprimée à travers :
– des œuvres littéraires comme Canzoniere de Pétrarque, Le Livre du courtisan de Castiglione et Il Principe de Machiavel,
– des travaux d’artistes comme le David de Michel-Ange, La Joconde de Léonard de Vinci ou encore Les Trois Grâces de Raphaël,
– des grands travaux architecturaux, comme le Dôme de Florence et la basilique Saint-Pierre à Rome.

Pour en savoir plus sur la Renaissance, rien ne vaut un séjour en Italie, notamment à Florence, célèbre dans le monde entier pour ses monuments et ses œuvres d’art des plus grands noms de la Renaissance.