La deuxième langue enseignée dès la 5ème ?

10/03/2015 – Réforme du collège : la deuxième langue enseignée dès la 5ème ?

BFM TV – Alexandra Gonzalez, article publié le 09/03/2015

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem va annoncer mercredi une série de mesures destinées à réformer le collège. Parmi elles, l’apprentissage d’une LV2 à partir de la 5ème.

Anglais, allemand, mais aussi russe, chinois, espagnol ou italien: à partir de la rentrée 2016, une seconde langue étrangère devrait être enseignée dès la classe de 5ème dans tous les collèges. Actuellement, la majorité des élèves apprennent une LV2 (langue vivante 2, ndlr) à partir de la 4ème. L’objectif affiché est que les élèves maîtrisent deux langues à la fin du collège. L’annonce officielle doit être faite mercredi, lors de la présentation de la réforme du collège par la ministre Najat Vallaud-Belkacem, mais le ministère de l’Education, joint par BFMTV.com, confirme d’ores et déjà que la mesure est au programme.

Deux ou trois heures hebdomadaires?

« Nous ne sommes pas hostiles à l’idée, au contraire, puisque la LV1 va être enseignée dès le primaire de manière systématique à la prochaine rentrée », explique à BFMTV.com Frédérique Rolet, secrétaire général du syndicat d’enseignants SNES-FSU. « Mais nous nous interrogeons: combien d’heures sont prévues par semaine? Et avec quels professeurs? »

Selon nos informations, le ministère compterait utiliser les 4.000 postes supplémentaires dans les collèges prévus en 2013 dans la loi Peillon pour les « nouveaux enseignements », dont la LV2. Quant au nombre d’heures, selon plusieurs sources syndicales, il n’y en aurait que deux par semaine. « Tous les experts s’accordent à dire qu’en deçà de trois séances hebdomadaires, l’apprentissage d’une langue n’est pas efficace », regrette Frédérique Rolet.

Autre point d’interrogation, le devenir des classes européennes et des classes bilingues, qui promeuvent et renforcent l’apprentissage de deux langues, et ce dès la 6ème pour les classes bilingues. « On ne sait pas ce que vont devenir ces dispositifs », admet la responsable syndicale.

Un projet qui va être discuté

Le chantier de la réforme du collège, qui s’ouvrira mercredi, constitue un dossier sensible pour Najat Vallaud-Belkacem, qui devra manoeuvrer entre les défenseurs des traditionnelles disciplines et les partisans de plus de transversalité. Le projet, qui concerne 3,2 millions de collégiens, sera présenté en Conseil des ministres et discuté avec la communauté éducative pendant un mois.

La réforme du collège doit entrer en vigueur à la rentrée 2016, en même temps que les nouveaux programmes scolaires et le socle commun rénové, qui définira ce que tout élève doit avoir acquis à seize ans.  Actuellement, pour Eric Charbonnier, spécialiste de l’éducation à l’OCDE, le collège « fonctionne globalement bien pour un tiers des élèves, mais environ 20% sont complètement en échec et le reste avance tant bien que mal, avec parfois du redoublement. »